The Notary in the Third Millennium, from the sharing economy to the blockchain
The Notary in the Third Millennium, from the sharing economy to the blockchain
CONCLUSIONS
Dario Restuccia
Notaire à Milan

Quelle est donc la valeur ajoutée que le notaire peut offrir dans ce contexte économique ? Assistance, sécurité, garantie.

Le notaire devra continuer à assister les parties, surtout la partie « faible », ou la partie ayant de toute façon des capacités et des compétences moindres, et donc une moindre capacité contractuelle, en remplissant sa fonction d'adaptation, en essayant de faire ce qu'aucune machine ou technologie n'est en mesure de faire : interpréter la volonté des parties et la traduire dans des clauses stables et durables, destinées à rester solides et à tenir en cas de litige entre les parties.

Le notariat international doit être conscient de ses points forts, en considérant les nouvelles technologies et les nouvelles formes contractuelles comme une occasion à saisir pour mettre en évidence l'utilité du notaire. Le degré de sécurité que le notaire peut offrir, ou mieux le système global dont le notaire est l'élément principal, est certainement très élevé. Dans tous les cas où l'on a assisté à une déréglementation des transactions, le cas échéant précisément en éliminant l'intervention du notaire, les consommateurs n'en ont tiré aucun avantage économique et les fraudes et opérations frauduleuses ont nettement augmenté. Mais ce qui a subi le préjudice le plus grave, c'est tout le système économique, parce que la sécurité des transactions commerciales, garantie par le notariat latin, est un bien précieux également en termes économiques, qui permet d'économiser des frais de justice et de réduire les asymétries informatives et contractuelles.

PUBBLICAZIONE
» Indice